La performance durable d’une installation solaire thermique collective dépend des compétences d’une chaîne d’acteurs professionnels, de la conception à la mise en exploitation en passant par la mise en œuvre. Pour une fiabilité mise à l’épreuve pendant plusieurs décennies, il importe d’éprouver chaque étape de l’installation, de son élaboration jusqu’aux réglages finaux. Une installation bien conçue, mise en œuvre, réceptionnée, réglée et exploitée, produira durablement de la chaleur solaire économique, sans générer de gaz à effet de serre.

SOCOL a développé une série de recommandations, guides et outils permettant de s'assurer du bon déroulement d'un projet en solaire thermique collectif, à chaque étape.

Nous recommandons, autant que faire se peut, de mettre en œuvre une démarche de commissionnement, dès la conception du projet.

A minima, il est nécessaire de prévoir une mise en service dynamique dès le démarrage du projet, et d’inclure une clause en ce sens dans les documents de marché.

Les recommandations de SOCOL pour un projet réussi et une installation durable

N°1 - Initier son projet

Avant de décider de se lancer dans un projet de chaleur solaire collective, il est bien entendu nécessaire de s’informer, et de s’assurer que le projet est techniquement souhaitable et économiquement viable.

  • Si vous ne l’avez pas encore fait, explorez la page du site SOCOL « La technologie », afin de mieux identifier et comprendre les différentes technologies selon l’application pour laquelle vous envisagez d’utiliser la chaleur solaire (logement, tertiaire, industrie, agriculture, médico-social, réseaux de chaleur…).
  • Inspirez-vous également des retours d’expérience en libre-accès sur la page « Ressources » du site SOCOL : fiches d’opérations exemplaires et vidéos sont à votre disposition.
  • Si vous êtes une copropriété, consultez le Guide pour le solaire thermique collectif en copropriété
  • Si vous êtes concernés par une zone comprenant un patrimoine classé, téléchargez le guide Energie solaire et patrimoine classé. Vous pouvez également être intéressé par le Guide d’intégration architecturale des capteurs
  • En quelques clics, le logiciel OUTISOL vous permet de réaliser une première évaluation économique du projet
  • L’ADEME vous accompagne pour réaliser et financer l’étude de faisabilité : rendez-vous sur la plateforme et plus précisément sur cette page
  • Si vous avez un projet de réhabilitation d’une installation solaire thermique existante, consultez cette page
  • L’ADEME vous accompagne pour monter et financer votre projet, dans le cadre du Fonds Chaleur : consultez https://agirpourlatransition.ademe.fr/entreprises/dispositif-aide/financement-dinstallations-production-deau-chaude-solaire pour les installations inférieures à 500m², et https://agirpourlatransition.ademe.fr/entreprises/dispositif-aide/20210730/aap-gist2021-166 pour les grandes installations (réseaux de chaleur, industrie…)

  • Utiliser le Guide du commissionnement SOCOL si une démarche de commissionnement est souhaitée. Le commissionnement permet d'obtenir une traçabilité à chaque étape du projet ainsi qu'un engagement des professionnels impliqués, depuis la conception et tout au long de la vie de l'ouvrage : mise en œuvre réception, réglage et exploitation. Le commissionnement implique une garantie de moyens pour chacun des acteurs participant à la construction de l’ouvrage. Cette démarche doit s’accompagner d’un suivi du fonctionnement de l’installation solaire. Si cela est possible, il convient d'impliquer l'exploitant dans le projet et ce, dès la phase de conception. Un guide du commissionnement a donc été élaboré par les experts du groupe de travail SOCOL. Il propose un document pédagogique expliquant la démarche du commissionnement, ainsi que des livrets composés de fiches opératoires, permettant de mettre en œuvre la démarche.

  • Prévoir la mise en service dynamique ainsi qu’un suivi adapté dès le départ. En effet, pour s'assurer de la qualité et de la fiabilité d'une installation de production de chaleur solaire collective, et vérifier que la production réelle est conforme au productible théorique, une solution a été mise en place par SOCOL: la mise en service dynamique. Cette étape est essentielle dans la vie de l'ouvrage, puisqu'elle permet de tracer l'engagement des professionnels et les caractéristiques des matériels, de formaliser le contrôle de bon fonctionnement et d'intégrer l'exploitant avant sa prise en charge de l'installation. SOCOL a travaillé avec l'ensemble de la filière pour proposer des outils (fiche pédagogique, livret technique, mais également documents juridiques : clause type et charte), afin de démocratiser cette pratique, pour aider les acteurs à viser le zéro défaut dans tous leurs projets.

  • Le dossier de consultation sera constitué pour la partie technique (hors pièces administratives) des éléments suivants :
    ⦁ Un CCTP (cahier des clauses techniques particulières) ;
    ⦁ Un DPGF (descriptif poste par poste de l’installation : ce document permet à l’entreprise de remplir un bordereau des prix) ;
    ⦁ Un ensemble de plans d’implantation (capteurs, local technique) et schémas de principe (principe solaire, principe de la régulation) ;
    ⦁ Une clause type permettant aux porteurs de projets d’inclure la mise en service dynamique dans leurs documents de marché.

  • Un modèle de Contrat de Performance Energétique solaire est disponible pour les maîtres d'ouvrage qui souhaitent garantir la performance de leur installation de production de chaleur solaire dans le temps. Ils peuvent ainsi mettre en place facilement un contrat de suivi et d’exploitation comprenant une garantie de performance. En effet, la FEDENE (Fédération des services énergies et environnement), a produit un modèle de contrat simple, permettant de garantir la production solaire sur l’usage ECS. Ce modèle de contrat est reconnu par l’ADEME. De plus, ce Contrat de Performance Énergétique (CPE) est compatible avec les contrats d’exploitation classique ou avec un CPE global.
    Un CPE est un contrat global, destiné à garantir dans la durée une amélioration réelle des performances énergétiques. Aussi, ce contrat comprend quatre dispositions essentielles :
    ⦁ Une identification des gisements et la définition d’une situation de référence
    ⦁ Une garantie des économies d’énergie dans la durée
    ⦁ Un plan d’actions de performance énergétique (APE) mise en œuvre par l’opérateur
    ⦁ Une méthode de mesure et de vérification de la performance

    Le CPE solaire, inclut quant à lui :
    ⦁ Un objectif en Énergie Solaire Garantie
    ⦁ Le suivi de la performance
    ⦁ La prise en compte de la fourniture d’énergie
    ⦁ Une précision des risques sanitaires
    ⦁ Des annexes techniques
    Cet outil est téléchargeable ici

N°2 - S’entourer d’une équipe formée et qualifiée

Dès le départ, il est essentiel de choisir des professionnels spécialisés :

  • Pour l’’étude, la conception et l’ingénierie, s'assurer les services d'un maître d’œuvre disposant des qualifications nécessaires (les qualifications portées par l'Organisme de Qualification de l'Ingénierie - OPQIBI). Seuls les Bureaux d'Etudes bénéficiant d'une qualification RGE (qualifications 20.10 et 20.14) peuvent faire bénéficier leurs clients des aides du Fonds Chaleur. 

  • Un référentiel de formation pour la conception d’installations solaires en collectif a été développé au sein de la plateforme SOCOL. Il est utilisé par plusieurs organismes, qui proposent une offre de formation homogène répartie sur le territoire. Il est recommandé de faire appel à un installateur disposant d'expérience et de références en solaire thermique collectif et titulaire de la Qualification QualiSol Collectif. Pour les installateurs qualifiés en solaire thermique par QualiBat, l’ADEME demande qu’ils aient également suivi la fomation QualiSol Collectif afin d’être éligibles aux aides du Fonds Chaleur.

  • La formation SOCOL exploitants permet de s’assurer que l’exploitant a bénéficié d’une formation spécialisée en chaleur solaire collective.
 

N°3 - Concevoir l'installation

Une boîte à outils SOCOL a été élaborée, afin de permettre aux bureaux d’études de bien dimensionner les installations et de les concevoir selon les règles de l’art.

  • Ratios de dimensionnement pour le solaire thermique
  • Schémathèque SOCOL : schémas hydrauliques de référence
  • Logiciel de dimensionnement SOLO 2018
  • Logiciel de dimensionnement SCHEFF (dédié aux CESCI)
  • Dimensionnement du vase d’expansion
  • Le bouclage ECS et les installations solaire thermique collectif
  • Les installations en Eau Technique
  • L’eau chaude solaire pour les piscines collectives
  • L’outil PICsol pour les réseaux de chaleur
 

N°4 - Réaliser l’installation

Pour une réalisation sans faille du système solaire thermique, SOCOL recommande de rassembler l’équipe de mise en œuvre autour de la procédure de mise en service dynamique.

  • Les Fabricants, bureaux d’étude, installateurs…sont ainsi engagés au sein d’une charte à valeur technique et juridique
  • L’installation sera mise en service uniquement quand les utilisateurs auront démarré le puisage minimum, afin d’éviter les mises en route précoces, pouvant entraîner des surchauffes et endommager l’installation.
  • Le carnet technique SOCOL permet une réception, un démarrage de l’instrumentation ainsi qu’un suivi technique écrit sur plusieurs mois.
  • Cette procédure facilite une meilleure implication de l’exploitant, pour une bonne prise en main de l’ouvrage et une maintenance plus aisée.

N°5 - Suivre et exploiter l’ouvrage

Il est impératif de prévoir, dès la conception du projet, l’instrumentation nécessaire au contrôle de bon fonctionnement et à la mise en œuvre d’un suivi opérationnel.

Le suivi est OBLIGATOIRE dans le cadre des financements publics, et dans tous les cas INDISPENSABLE pour assurer au maître d'ouvrage la pérennité et le bon fonctionnement de son installation. Les performances de l’installation sont contrôlées et favorisent ainsi une plus grande réactivité en cas de dysfonctionnement.

Un ensemble d'outils SOCOL (fiches techniques, catalogues de solutions et prestation) a été élaboré pour rappeler les principes et outils disponibles pour assurer l'instrumentation et le suivi des installations. 

Vous pouvez retrouver tous ces outils

L’instrumentation et la prestation de suivi peuvent être associées à une garantie de performances solaires (GRS) ou à une garantie de bon fonctionnement.

Encore une fois, il faut privilégier des professionnels disposant d’une spécialisation solaire telle le SOCOL Exploitants.

Cette maintenance peut être réalisée soit par l’entreprise ayant réalisé les travaux, un exploitant ou la régie interne du maître d’ouvrage ayant été formés au solaire.

Dès l'instant où l'installation est instrumentée et son fonctionnement suivi, les opérations de maintenance préventive peuvent se résumer à des visites de contrôle/entretien légères. La prestation de maintenance se concentre dès lors sur des interventions correctives, préalablement chiffrées, diminuant ainsi les coûts de maintenance.

Une "fiche de sensibilisation à la maîtrise d’ouvrage" et un "guide d’accompagnement à la réalisation des contrats de maintenance" ont été édités par la plateforme SOCOL.

Un modèle de contrat-type pour la maintenance est également disponible.